RYTHME EMOTIONNEL HEBDOMADAIRE

ce rythme est aussi un rythme psychique et émotionnel fonctionnant au moyen de pulsations, chaque septième jour. il induit un "jour critique émotionnel" chaque septième jour de notre vie à partir de notre jour de naissance. cela a pour résultat mathématique que ce jour critique émotionnel est et reste notre vie durant, toujours le même jour que celui de la naissance. par exemple né un lundi notre jour critique émotionnel sera définitivement le lundi, multiple de sept oblige.

le jour critique émotionnel est l'équivalent en modèle réduit de la période critique septennale décrite précédemment : c'est notre jour de réflexion et de remise en cause, et ce de fait de possible blues, déprime voire dépression (parfois foudroyante), jour de possible mauvaise humeur et colère. aussi jour de pulsion/désinhibition et nous retrouverons souvent le jour critique émotionnel lors de nombreux comportements "à risques", voire criminels : altercations, drames conjugaux et familiaux, passages à l'acte suicidaires et criminels. c'est, dans les situations extrêmes, notre "jour d'explosion". c'est notre "jour Hyde". le jour critique émotionnel est important car hebdomadaire...

période critique septennale et jour critique émotionnel sont des "éléments déclencheurs" ou "éléments moteurs" ou du moins "faciliteurs", souvent présents lors de passages à l'acte très divers. ils ont d'ailleurs beaucoup de ressemblances et ils s'amplifient mutuellement lorsque par exemple le jour critique émotionnel se trouve situé dans la période critique septennale.

le jour critique émotionnel fonctionne un peu à la manière d'un brouillard ou d'un nuage dans lequel nous entrons et passons : il peut être insignifiant mais peut aussi revêtir la forme d'un nuage plus épais, voire d'un nuage noir lorsque nous sommes "mals".
le jour critique émotionnel est par ailleurs un peu "flexible" : il a tendance à démarrer déjà la veille et peut parfois durer le jour-même (surtout) et même le lendemain... il peut aussi s'arrêter rapidement après son démarrage...
c'est selon notre état d'humeur et psychique, selon notre forme, mais aussi selon les événements qui nous surviennent... cet état peut être de tristesse, de mélancolie mais aussi de mauvaise humeur voire de colère il explique de nombreux drames qui ont tendance à arriver à cause de cela, le jour critique émotionnel ou le jour à côté ou un équivalent. (nous avons tendance à être désinhibés à ce moment-là, çàd que notre raison n'aura pas les mêmes limites voire sera mise au placard...)
(voir "effets" http://rythmescycleshumains.blogspot.fr/p/effets.html )



jours critiques émotionnels : E1 - E8 - E15 - E22 indiqués ici http://biorythm.online.fr/w/
(c'est toujours le même jour de la semaine, celui où nous sommes nés) 

le jour le plus fort est E1, premier jour du rythme. les autres jours semblent être d'importance équivalente entre eux.
ce rythme et ses jours critiques sont importants, probablement les plus importants car régissant nos émotions, donc aussi nos "possibles dérapages et explosions" ou "disjonctions"... (c'est le jour des disputes)...

s'agissant d'un rythme de 28 jours, le jour critique émotionnel nous arrive chaque semaine (toujours le jour de la semaine où nous sommes nés) et une semaine sur quatre ce sera E1 jour en général plus "ressenti" que les trois autres.

ce sont eux que l'on trouve fréquemment lors d'un passage à l'acte dramatique par exemple, car ce sont des jours "pulsions" ou "pulsions/désinhibition". 
ce sont ces jours là, bien plus que les autres jours, où "la goutte peut faire déborder le vase", ce qui explique leur présence fréquente lors d'un drame.

important encore : d'après mes observations il existe un équivalent du jour critique émotionnel (mêmes effets) dans le rythme physique de 23 jours, qui est l'épisode critique physique - une sorte de "gros down" que sont les jours critiques physiques P17/P18/P19  (à déterminer ici http://biorythm.online.fr/w/)
et il faudra donc en tenir compte car il vient s'ajouter aux quatre jours critiques cités plus haut.